L’adoption de SaaS en retrait ou en progression?

SaaS est l’acronyme de ‘Software as a Service’. Il s’agit d’une­ approche consistant à fournir des services informatiques, non plus­ installées sur­ votre ordinateur, mais via Internet. A­ la place d’acheter­ un­ logiciel,­ vous le louez et vous y accédez à distance par le biais du Web.

Un logiciel ou une application n’est donc plus un produit, mais devient un… service. Dans ces conditions,­ vous ne­ payez plus­ de droit d’usage (licence)­ pour vos­ applications, mais vous payez en fonction de votre utilisation (consommation). Généralement mutualisées, ces applications sont hébergées et maintenues à l’extérieur de l’enceinte de votre entreprise. Ce concept, apparu au début des années 2000,­ est la suite de concept ASP (Application Service Provider).

Selon une étude réalisée­ de Gartner, les revenus du SaaS sur le marché des entreprises pourraient atteindre 11,5 milliards de dollars à l’horizon 2011 contre environ 5,7 milliards de revenus attendus pour l’année 2007.

Mais, selon une autre étude de Markess International,­ l’adoption des ERP en mode SaaS reste en retrait. Toutefois, cette regression se retrouve uniquement au niveau des ERP, car il y a bien une progression­ dans les domaines des ressources humaines, de la vente et du marketing, de la relation client (CRM), et des achats (enchères électroniques, catalogues électroniques et appels d’offres).­

Mais l’ERP sous en mode SaaS a du mal à se faire adopter concrètement par les entreprises. Semon Sylvie Chauvin: “La mise en place d’un ERP nécessite des investissements lourds et une remise en cause en profondeur des pratiques de l’entreprise, toutes choses en contradiction avec le mode d’adoption actuel des solutions SaaS, qui se fait fonction par fonction. Les entreprises adoptent donc l’ERP partiellement, fonction par fonction, en mode SaaS.”