Les droits d’auteurs et la créativité: approche intéressante du guru californien Larry Lessig

Lawrence (Larry) Lessig est un des incontournables de la Sillicon Valley. Il est non seulement un professeur de droit de renom (Stanford), mais aussi un important défenseur de la liberté sur Internet. Il s’oppose à une interprétation extensive du droit d’auteur qui porte atteinte au potentiel de création et aux échanges en ligne. Il est l’une des voix les plus écoutées dans les débats sur les limites du droit d’auteur et sur le développement mondial de l’Internet.

« Dans le monde numérique, étant donné que toute utilisation d’une oeuvre passe techniquement par une copie de celle-ci, elle requiert en principe l’autorisation du détenteur des droits. Ainsi, au fur et à mesure que la technologie permet de mieux contrôler l’utilisation des contenus, la loi vient à l’appui de ce contrôle. » Lawrence Lessig, « Créatifs hyperactifs », Libération du 28 janvier.

Il est l’une des voix les plus écoutées dans les débats sur les limites du droit d’auteur et sur le développement mondial de l’Internet. Sur le terrain, Lessig n’a cessé de faire entendre sa voix, notamment contre les grandes entreprises et les gouvernements qui veulent enfermer le réseau ou les logiciels contre ce qu’il appelle la « free culture ».

Lessig est également le fondateur de Creative Commons, une association qui met à la disposition des artistes comme des créateurs de logiciels un système flexible de protection de la propriété intellectuelle, permettant à chaque auteur de définir lui-même les règles d’usage qu’il considère acceptables.

Pour voir la vidéo, cliquez ici. larry_lessig.jpg

­