Second life, menez vous déjà une deuxième vie virtuelle?

Second Life (SL) est un jeu de rôles où vous pouvez mener une deuxième vie. Vous pouvez facilement y créer votre propre personnage (ou avatar), et y rencontrer d’autres participants, discuter, monter votre start-up, investir en bourse, et même vous marier… . Si le concept a ses partisans et ses détracteurs, il ne laisse vraiment personne indifférent.

Sur Second Life, il existe même une économie virtuelle dans laquelle les joueurs peuvent gagner de l’argent. Ils peuvent fabriquer toutes sortes de modules­ qu’ils vendent à d’autres gens, ou fournir des services aux autres joueurs. Les Linden dollars gagnés –la devise virtuelle de Second Life– peuvent être changés en vrais dollars sur le site web de Second Life. Et le site en est déjà à fêter son premier millionnaire. La Chinoise Anshe Chung a investi 10 cents dans le jeu et acheté un terrain virtuel qu’elle a développé en le revendant ou en le louant. Depuis lors, son empire s’est étendu au point de devenir une grande entreprise. Elle possède près de 36 km2 de terrain, plusieurs centres commerciaux et un large portefeuille d’actions.

SL fait aujourd’hui office de truc publicitaire dont on use et abuse. À tout bout de champ, des entreprises et des hommes politiques annoncent qu’ils sont présents dans ce “deuxième” monde virtuel. Une autre critique (personnelle) de Second Life porte sur la valeur ajoutée du site pour l’utilisateur. Pour tout dire, je me sens généralement perdu lorsque j’arrive sur ce site. Je le confesse, je ne cherche pas une deuxième vie, mais je me demande pourtant de plus en plus ce que ces millions de gens peuvent bien y chercher.

Second Life sonnerait-il le début d’une nouvelle révolution (culturelle)? Ce qui, à nos yeux, est particulièrement intéressant sur ce site, c’est le type d’interaction qu’il suscite entre utilisateurs. L’expérience est vraiment agréable. Imaginez-vous un instant qu’il vous serait possible, sur n’importe quel site web, de communiquer avec un avatar ou un service clientèle virtuel. Vous arrivez sur un site (avec votre propre avatar) et une autre personne virtuelle vous accueille et vous accompagne durant vote visite sur le site. Elle ouvre de nouvelles fenêtres, vous indique les bons hyperliens, tout en menant avec vous une agréable session de chat (ou de vidéo Skype). Voilà un surf qui devient réellement interactif.

À l’avenir, nos utilisateurs pourront eux aussi communiquer avec Bobex sur un mode beaucoup plus interactif. Un assistant virtuel aidera l’utilisateur à chaque étape du processus. Oubliée l’aridité des barres de navigation, votre assistant virtuel vous attend. Mieux, vous pourrez visualiser l’avatar des divers fournisseurs qui vous font offre, vous pourrez parcourir avec lui son profil virtuel et vous promener à travers leurs évaluations …

second_life..jpg

Source: Newsletter Bobex.fr juin 2007, Newsletter Bobex.be juin 2007