Croissance du recrutement en Belgique, ralentissement en Europe

Le Monster Employment Index belge, qui mesure le recrutement en ligne en Belgique, a connu une légère hausse de quatre points (4%) en juillet 2009. Sur base annuelle, l’indice affiche une baisse inférieure à celle de à juin ; la stabilisation de la baisse est en ligne avec les premiers signes de stabilisation de l’ensemble de notre économie. Toutes les régions progressent lentement, mais la Flandre peut à nouveau se targuer des meilleurs chiffres en matière de recrutement en ligne. Ces résultats contrastent particulièrement avec l’Index européen, qui indique un nouveau ralentissement dans le marché du recrutement en ligne. Le Monster Employment Index européen est basé sur une analyse mensuelle de millions d’emplois en ligne, sélectionnés parmi une large sélection de pages-emplois, de sites internet de sociétés et de sites internet d’emplois à travers toute l’Europe, en ce compris Monster.be.

“La récession semble ralentir en Belgique, comme l’indiquent les indicateurs de la consommation – et la confiance des entreprises. Mais on ne peut pas encore parler de reprise durable de l’économie mondiale.”, explique Bernard Hensmans, Country Manager de Monster Belgique. “Bien que les entreprises belges recommencent lentement à recruter, les offres d’emploi en ligne restent en-dessous du niveau de l’an dernier et le chômage va continuer à augmenter dans les prochains mois. La tendance positive se remarque surtout en comparaison avec le Monster Employment Index européen, qui reste sous pression et qui connaît la plus importante baisse annuelle depuis son lancement.”

Le nombre d’offres d’emploi en ligne a augmenté dans la plupart des secteurs entre juin et juillet, le secteur public en tête. Ce dernier a gagné 23 points (14%). C’est d’ailleurs cette augmentation continue dans les postes vacants du secteur public qui tempère le déclin de l’Indice belge. D’année en année, 7 secteurs ont connu une croissance tels que le secteur de la Construction(+1 %), Environnement (+4%), Soins de santé et bien-être (36%), Management et consultance (+4%) et également le des services publics (+2%).