Comment rédiger un e-mailing? Mode d’emploi

Soigner la mise en page de son message permet d’être plus attractif pour le lecteur et d’obtenir de meilleurs taux de retour. Il faut également tenir compte de certaines contraintes techniques dues aux clients de messagerie, et qu’il faut contourner pour que le message reste lisible.

Mise en forme générale
Dans l’HTML, le texte est primordial. Un message constitué essentiellement d’images risque d’être bloqué par les anti-spam, et si le client de messagerie n’affiche pas les images, rien n’attirera l’oeil du lecteur. Favorisez une mise en forme avec 50% de texte et 50% d’images. Positionner l’information importante pour qu’elle apparaisse dans le volet de prévisualisation, en haut et à gauche du message. Pensez à mettre du texte avec des liens cliquables ( “pour en savoir plus cliquez ici ” ) pour mesurer l’impact de la campagne. Prévoir une version en ligne du mail : la version en ligne est la version la plus fidèle de l’e-mail et ne dépend plus des caprices des clients de messagerie.Cette page appelée “miroir”, à indiquer en haut de l’e-mail ( “si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez ici” ). Prévoyez toujours une version en texte brute de votre message. Beaucoup de logiciels d’e-mailing du marché la génèrent automatiquement à partir de votre format HTML, mais il faut la vérifier pour que la mise en forme permette une meilleure lecture (saut de ligne, ajout de caractères spéciaux pour mettre en valeur le texte).

Le format
Le choix du format de votre message est une étape importante dans la conception de votre design. Pour s’assurer que les internautes puissent lire votre email sans la nécessité de scroller la page, il est conseillé de ne pas dépasser une largeur de 600px. Cette valeur est calculée en fonction des résolutions d’écrans les plus utilisées et des différents paramètres d’affichages des webmails et des logiciels de messagerie.

Les pièces jointes
Elles sont à proscrire. Ceci pour plusieurs raisons : D’une part, le fait d’ajouter un fichier dans l’envoi d’un email augmente la taille du message. Le coût de l’envoi sera alors plus important, le message risque d’être considéré comme frauduleux et ne sera donc pas correctement délivré. D’autre part, aucun tracking n’est possible pour tracer l’ouverture des fichiers. Une alternative existe : Vous pouvez héberger vos fichiers a télécharger sur un serveur et ainsi faire un lien dans votre message de type : “pour télécharger notre plaquette de présentation, cliquez ici”. Cette manipulation a l’avantage de ne pas alourdir votre message : le contact ne télécharge pas inutilement un document et le tracking vous informera des contacts interressés.

Les Polices
Utilisez les polices systèmes : Arial, Times New Roman, Verdana, Tahoma, Comic sans MS, Helvetica. Les polices non-standards ne seront pas interprétées si le destinataire ne les possède pas. Un conseil pour les polices spéciales : utilisez des images (avec modération, en prenant garde à l’équilibre du texte par rapport aux images).

Les Couleurs
Beaucoup d’e-mailings proposent un contraste trop léger entre le texte et le fond (écriture jaune sur fond gris clair, gris foncé sur gris clair, rouge foncé sur vert foncé…). Pensez au confort de l’internaute en proposant un franc contraste entre le texte et le fond. Évitez les titres en blanc sur un background foncé et préférez un fond clair et des polices foncées. Dans le cas où vous écrivez en blanc, donnez toujours un fond de couleur à vos tableaux. Si l’image du background ne s’affiche pas, le fond de couleur permettra quand même la lisibilité du message.

Les Images
Lorsque votre image n’est pas à l’échelle, définissez-lui une taille pour éviter les étirements. Dans le cas où l’image est à l’échelle, ne spécifiez pas la hauteur. Ainsi, seul le contenu de la balise ALT s’affichera et l’image vide ne prendra pas toute la hauteur qu’elle prendrait si l’image s’affichait. Utilisez l’attribut ALT pour nommer vos images. Un bref descriptif est conseillé pour informer l’internaute sur le contenu en cas de problèmes d’affichage. EX : Dans Outlook, les images ne s’affichent pas par défaut, on verra des croix rouges à la place des images avec l’intitulé « ALT ». Certains clients de messagerie, lorsqu’il y a un lien sur une image, rendent le contenu de la balise “alt” cliquable, même si les images ne sont pas ouvertes. D’où l’intérêt des alt ! La largeur d’un message doit se situer entre 500 et 600 pixels en largeur pour éviter les “ascenseurs horizontaux” et assurer une bonne lisibilité. Si vos images sont petites, pensez aux images encodées : même si l’internaute n’autorise pas l’affichage des images, celles ci s’afficheront au chargement de l’e-mail. Inconvénient : le poids des images impacte l’e-mail, il ne pèsera plus 3 ou 4 Ko, mais la somme du poids du code ainsi que de toutes les images. Évitez les images de fond appliquées à tout le canevas (souvent bloquées).

Source: Dolist, partenaire Bobex

Trouvez des prestataires sur Bobex: campagne emailing ou bases de données emailing.