L’histoire du Web (1990-1996)

La première proposition du World Wide Web a été soumise au CERN par Tim Berners-Lee en 1989, puis affinée par lui-même et Robert Cailliau en 1990. Les premiers serveurs Web étaient tous implantés dans des laboratoires de physique européens, et seuls quelques utilisateurs avaient accès à la platforme NeXT sur laquelle le premier navigateur s’exécutait. Peu après, le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) fournit un navigateur beaucoup plus simple, exécutable sur n’importe quel système.

En 1991, un premier système du World Wide Web fut mis à la disposition de la communauté des physiciens des hautes énergies via la bibliothèque de logiciels du CERN. Plusieurs universités et laboratoires de recherche commencèrent à l’utiliser. Un peu plus tard, il fut mis en libre accès sur l’Internet, plus particulièrement à l’usage de la communauté des professionnels de l’hypertexte.

internet_evolution_2008.jpg
En lire plus:

Le premier serveur web aux Etats-Unis fut mis en ligne en décembre 1991, là aussi dans un institut de recherche pure : le Centre de l’accélérateur linéaire de Stanford (SLAC), en Californie. Il n’y avait alors pour ainsi dire que deux sortes de navigateur. L’un était la version ayant servi au développement d’origine, très complexe mais disponible uniquement sur des machines NeXT. L’autre était le navigateur en mode ligne, très simple à installer et à exécuter sur n’importe quelle plateforme, mais limité en puissance et peu convivial. La petite équipe à l’origine du développement au CERN ne pouvait à elle seule effectuer le travail nécessaire pour faire avancer le système. Aussi Tim Berners-Lee lança-t-il un appel via l’Internet pour que d’autres développeurs viennent apporter leurs connaissances.

Plusieurs personnes ont alors créé des navigateurs, la plupart exécutables dans l’environnement X-Window. Début 1993, le Centre national de superinformatique (NCSA) de l’université de l’Illinois, mit en service une première version de son navigateur MOSAIC. Ce logiciel était exécutable dans l’environnement X-Window, très populaire dans la communauté de la recherche, et offrait ainsi la possibilité d’interactions conviviales grâce à un système utilisant des fenêtres. Peu de temps après, le NCSA mit également en circulation des versions pour les environnements PC et MacIntosh. La disponibilité de navigateurs conviviaux et fiables sur ces ordinateurs très populaires eut un impact immédiat sur la diffusion du WWW. La Communauté européenne approuva son premier projet Web (WISE) à la fin de cette même année, le CERN étant l’un des partenaires. Fin 1993 il y avait plus de 500 serveurs Web connus, et le WWW représentait 1% du trafic Internet, ce qui semblait beaucoup à cette époque!

1994 fut vraiment l’ « Année du Web ». La première conférence internationale sur le World Wide Web se déroula au CERN en mai. Quatre cents utilisateurs et développeurs y participèrent et cet événement fut salué comme le « Woodstock du Web ». Fin 1994, le Web comptait 10 000 serveurs, dont 2000 à usage commercial, et 10 millions d’utilisateurs. Le trafic était alors équivalent au transfert de la collection complète des oeuvres de Shakespeare à chaque seconde. La technologie continua de progresser pour satisfaire de nouveaux besoins, dont la sécurité et le commerce en ligne.

L’année 1996 est celle de l’internet commerical. Moins de deux ans et demi après sa naissance, Yahoo ! fait son entrée en bourse. Transformant son statut de simple annuaire en celui de portail aux contenus divers, implanté dans différents pays, le site est devenu incontournable sur le Web.

(Source: CERN, L’internaute)