12% des sites et 25% des recherches sur le Net concernent la pornographie

Le sexe et l’internet font bon ménage. Enfin, c’est ce qu’on entend dire… Les éditeurs des sites adultes seraient à la pointe de l’innovation web, aussi bien en matière de référencement (SEO), de marketing viral, que de l’utilisation de nouvelles technologies et de la création de communautés virtuelles. Est-ce réellement le cas? Mais où sont donc passé les chiffres…?

Le magazine américain Good a réalisé une étude (dans la San Fernando Valley) pour essayer de chiffrer le business du web adulte. Mais, ô surprise, les clichés tombent et les chiffres nous forcent à remettre en cause certains préjugés pourtant bien ancrés dans les mentalités. Cette analyse nous apprend par exemple que:

- 25 % des recherches et 35 % des téléchargements sur le Net concernent la pornographie;
- 12 % des sites existants sont pornographiques;
- chaque seconde il y a 28.825 internautes qui visualisent de la pornographie;
- 266 nouveaux sites adultes sont créés chaque jour;
- 72% de visiteurs de tels sites sont des hommes, 28% des femmes;
- Que les champions du genre ne sont pas les Allemands ou les Scandinaves, mais bien les Américains, avec 89% de la production mondiale (contre seulement 4% par les Allemands).

Voici les résultats de l’étude de Good Magazine en vidéo (âmes sensibles s’abstenir):

Source: Le Monde

Envolée de l’action Baidu.com, le Google chinois

En comparant quelques gros acteurs du Net, depuis le début de l’année, on se rend compte que c’est le moteur de recherche chinois Baidu qui connait, de loin,­ la plus grand envolée. Les autres actions sont relativement stables, et Yahoo! est même en dégression (même après les rumeurs de rachat par Microsoft).­

Baidu a enregistré un chiffre d’affaires de $53 M au second trimestre 2007,­ une progression de 110% par rapport à la même période l’année passée.­ Tandis que­ son ­ bénéfice net a augmenté de 143%. Même si ces résultats dépassent les attentes des analystes, les actionnaires étaient déjà très “bullish” sur l’action les derniers mois, en s’attendaient donc à de beaux résultats.

Selon le Financial Times­ Google a vendu,­ fin­ juin, ses 2,3% du­ capital qu’elle détenait dans son rival chinois. Le moteur de recherche américain s’est en effet délestée de­ ces actions Baidu, acquises pour $5 M et revendues pour… $60 M.­ Google a d’ailleurs lancé son propre site en Chine il y a six mois. Mais selon le China Internet Network Information Center, gestionnaire de l’extension .cn, Google est très loin derrière Baidu.

baidu_stock.gif

Youmake.tv: RTL lance un YouTube like

Tommunication annonce YouMake.tv,­ une nouvelle plateforme collaborative, à la YouTube,­ sur laquelle les internautes pourront créer leurs propres chaines et déposer­ leurs vidéos. Ce sera également une sorte de réseau social autour des­ chaînes de RTL.

Ce qui différencie cette plateforme des autres sites de vidéos en ligne, est qu’elle proposera également un channel premium avec les contenus des chaînes TV et radio de RTL, ainsi que des concours et événements organisés par la chaîne. Actuellement vous pouvez vous enregistrer pour devenir beta testeur. C’est en tout cas plus facile que de devenir membre de Joost, la télévision interactive et gratuite sur Internet, des créateurs de Skype et Kazaa.

youmaketv.gif

Second life, menez vous déjà une deuxième vie virtuelle?

Second Life (SL) est un jeu de rôles où vous pouvez mener une deuxième vie. Vous pouvez facilement y créer votre propre personnage (ou avatar), et y rencontrer d’autres participants, discuter, monter votre start-up, investir en bourse, et même vous marier… . Si le concept a ses partisans et ses détracteurs, il ne laisse vraiment personne indifférent.

Sur Second Life, il existe même une économie virtuelle dans laquelle les joueurs peuvent gagner de l’argent. Ils peuvent fabriquer toutes sortes de modules­ qu’ils vendent à d’autres gens, ou fournir des services aux autres joueurs. Les Linden dollars gagnés –la devise virtuelle de Second Life– peuvent être changés en vrais dollars sur le site web de Second Life. Et le site en est déjà à fêter son premier millionnaire. La Chinoise Anshe Chung a investi 10 cents dans le jeu et acheté un terrain virtuel qu’elle a développé en le revendant ou en le louant. Depuis lors, son empire s’est étendu au point de devenir une grande entreprise. Elle possède près de 36 km2 de terrain, plusieurs centres commerciaux et un large portefeuille d’actions.

SL fait aujourd’hui office de truc publicitaire dont on use et abuse. À tout bout de champ, des entreprises et des hommes politiques annoncent qu’ils sont présents dans ce “deuxième” monde virtuel. Une autre critique (personnelle) de Second Life porte sur la valeur ajoutée du site pour l’utilisateur. Pour tout dire, je me sens généralement perdu lorsque j’arrive sur ce site. Je le confesse, je ne cherche pas une deuxième vie, mais je me demande pourtant de plus en plus ce que ces millions de gens peuvent bien y chercher.

Second Life sonnerait-il le début d’une nouvelle révolution (culturelle)? Ce qui, à nos yeux, est particulièrement intéressant sur ce site, c’est le type d’interaction qu’il suscite entre utilisateurs. L’expérience est vraiment agréable. Imaginez-vous un instant qu’il vous serait possible, sur n’importe quel site web, de communiquer avec un avatar ou un service clientèle virtuel. Vous arrivez sur un site (avec votre propre avatar) et une autre personne virtuelle vous accueille et vous accompagne durant vote visite sur le site. Elle ouvre de nouvelles fenêtres, vous indique les bons hyperliens, tout en menant avec vous une agréable session de chat (ou de vidéo Skype). Voilà un surf qui devient réellement interactif.

À l’avenir, nos utilisateurs pourront eux aussi communiquer avec Bobex sur un mode beaucoup plus interactif. Un assistant virtuel aidera l’utilisateur à chaque étape du processus. Oubliée l’aridité des barres de navigation, votre assistant virtuel vous attend. Mieux, vous pourrez visualiser l’avatar des divers fournisseurs qui vous font offre, vous pourrez parcourir avec lui son profil virtuel et vous promener à travers leurs évaluations …

second_life..jpg

Source: Newsletter Bobex.fr juin 2007, Newsletter Bobex.be juin 2007

Wikipédia vaut des millions (vidéo)

Comme vous le savez (sans aucun doute!), un wiki est un site web dynamique dont tout visiteur peut modifier les pages à volonté. Il permet non seulement de communiquer et diffuser des informations rapidement, mais de structurer cette information pour permettre d’y naviguer commodément.

Il s’agit donc d’un modèle coopératif de rédaction de documents. Concrètement, n’importe quel visiteur a la possibilité de modifier la page qu’il est en train de lire. Les modifications sont ensuite enregistrées et toutes les versions historiques restent accessibles.

Le wiki le plus connu est sans aucun doute l’encyclopédie virtuelle Wikipedia: une­ source d’information­ libre, gratuite, universelle et multilingue, écrite par des volontaires et basée sur un site web.

Cliquez ici pour voir une vidéo intéressante­ de Jimmy Wales, fondateur­ de Wikipedia.­ Quelques phrases:­ “Being an Internet rockstar, is like being a regular rockstar, except for the sex and drugs“, “Wikipedia is the smartest and dumbest thing I ever did.” et “Google is secret and close, while we are open and free“.

­ wikipediavideo.gif

Continue reading

L’action Amazon.com à nouveau au niveau de 2003

Le site Amazon.com a ouvert ses portes (virtuelles) en 1995.­ Le modèle de l’entreprise a bien évolué:­ au départ­ Amazon était la référence­ en matière des­ vente de livres,­ mais le­ site est devenu une plateforme d’e-commerce­ très généraliste (“World’s Largest Selection”).

La valeur de l’action Amazon.com connait actuellement une bonne progression et tourne autour des $70. On se retrouve (enfin) à nouveau près de la valeur de 2003. Mais on est pas encore au top des années folles de l’internet, pour rappel, plus de $100 en 2000…

Le ratio PE (Price Earnings) est actuellement 116. Ce ratio calcule la valeur de l’entreprise divisé par­ son profit net, et donne une indication du nombre d’années nécessaires pour récupérer cette valeur avec le profit généré par l’entreprise. 116 ans c’est long, très long…

L’action Google, qui aujourd’hui a du mal à dépassé le cap des $500, a actuellement un PE plus “réaliste” de 42. Celui de Bobex l’est encore plus, à 11,5.

­

amazonstock.gif

YouTube va enfin rapporter de l’argent à son actionnaire Google

Google est une des entreprises les plus rentables de la planète. On pourrait même dire, cyniquement, qu’ils ont une licence pour imprimer des dollars. Mais, de plus en plus de gens commençait à se poser des questions sur le modèle économique de YouTube. Quand et comment est-ce que Google va pouvoir rembourser sont investissement (de $ 1.6 milliard…) dans YouTube?

Pas de panique, ça y est, le site de partage de vidéos vient de lancer ses premières publicités en ligne. L’approche est assez originale et même intelligente. A la place de forcer les internautes à visualiser des publicités avant ou après une vidéo (comme à la télé), c’est l’utilisateur lui-même qui décide s’il veut voir la pub. Il dispose pour cela d’un lien sponsorisé sous la fenêtre de la vidéo (voir ci-dessous).

Dans une prochaine étape, cette pub devra encore devenir contextuelle. YouTube devra en effet adapter la diffusion d’une pub en fonction du contenu de la vidéo. Chose pas facile, quand ont sait que la majorité des clips sont filmés par des amateurs, dans un contexte privé. A suivre donc.

youtubepub.jpg

­

La face cachée de la terre sur Google Earth

Sur cette vidéo Google Earth on retrouve des images inédites de notre petite planète bleue. Des inscriptions primitives, des formes bizarres, des mouvements et des ombres, des graffitis géants. A découvrir donc. Musique de fond un peu dérangeante. Pas clair si les gens de Google ont elles-mêmes créé ce clip ou si un amateur averti s’est amusé à rechercher tous ces endroits insolites.

eCops, la police en ligne: aidez à nettoyer le Net

Vous êtes tombé sur un site troublant contenant des informations trompeuses? Vous avez reçu par e-mail des publicités non sollicitées ou une proposition frauduleuse? Vous avez vu de la pédopornographie sur un site?

Sur le­ nouveau site de la police fédérale (eCops, à ne pas confondre avec RoboCop) vous pouvez­ désormais signaler de manière simple les abus que vous­ constaterez sur le Net.­ Vous pourrez y­ signaler des délits commis sur ou via l’Internet, sans devoir vous soucier de qui est compétent, car votre demande sera (selon le site) traitée par le bon service.

J’ai donc essayé de­ faire­ une “demande étape par étape à l’aide du formulaire en ligne”, mais je suis malheureusement tombé directement sur une page d’erreur (pas une “Error 401 ou 404″, mais quand même… voir la capture d’écran ci-dessous). Saluons toutefois cette initiative, qui, espérons le, pourra mettre fin aux pratiques illicites sur le Net et redorer le blason de ce média fantastique!

PS: Je ne sais pas comment ils vont traiter les plaintes concernant la problématique liée au spam…

ecop.gif

­

­

­

­

­

­

­

­

­

Continue reading

Faillibru, nouveau site pour la vente d’actifs de faillites à Bruxelles

Le nouveau site faillibru.be a été créé à l’initiative des curateurs du Tribunal de Commerce de Bruxelles. Vous y trouverez les actifs négociables suite aux faillites prononcées à Bruxelles.­ Ces actifs sont,­ selon le site,­ régulièrement mis à jour par les curateurs eux-mêmes.

Nous avons visitez le site et on y trouve actuellement qu’un petit nombre d’actifs. De plus, l’orthographe n’a pas encore été “optimalisé”. Bien que nous supportons toutes les initiatives qui permettent d’augmenter la transprance des marchés (via des places de marchés), nous espérons que les curateurs seront assez motivés­ pour mettre le contenu du site à jour.

faillibru.gif

­

­

­

­

­

­

­

Continue reading