VW Forest: 4.000 postes de travail perdu… quelle solution à long terme?

Nous l’écrivions déjà il y a quelques jours, le secteur automobile traverse une forte crise à cause de la surcapacité dans le secteur. Après des semaines d’angoisse, le couperet­ vient de­ tombé chez Volkswagen: une perte de 4.000 emplois…­

Mais il y a non seulement la perte des emplois directs. Il y a­ également ceux des sous-traitants. En effet, Volkswagen fait travailler plus de 10.000 employés chez ses sous-traitants. Et même si VW­ veut maintenir­ 1.500 emplois sur le site bruxellois, cela signifie probablement une­ fermeture à terme de l’usine belge. On parle donc en total de plus de 15.000 emplois…!

vwvorst.jpgVW annonce que la Golf ne serait plus fabriqué à Forest mais seulement dans deux usines allemandes (Wolfsburg et Mosel). Mais pourquoi chez nous…? Les suppressions d’emplois se font en fonction des coûts, des intérêts stratégiques et de l’importance du marché local. Bien que le coût salarial soit à peu près le même en Belgique qu’en Allemagne, il est clair qu’au niveau stratégique la firme allemande privilégie ses­ ­ propose entités, et que le marché automobile allemand et bien plus important que le petit marché belge. Toutefois, il ne s’agit pas d’un cas isolé, car Volkswagen annonce également devoir supprimer 20.000 emplois d’ici trois ans en … ­ Allemagne.

Alors que faire? Comment­ éviter ce type­ de catastrophes? Bien que les secteurs industriels ne représentent “plus que” 17% de notre­ BNP, mais­ 20% des emplois (c.à.d. près de 1.000.000 de personnes…), il y a encore­ près de 100.000 personnes (20.000 postes en assemblage, 80.000 chez les sous-traitans) actives dans le secteur automobile! La solution est donc loin d’être simple. De plus,­ à quand le tour à­ Opel Anvers, Volvo Gand­ et Ford Genk? Maintenant qu’il n’y a presque plus d’assemblage­ en région­ bruxelloise, est-ce que la Flandre va connaître le même­ déclin ? Est-ce la fin de notre ère industrielle, après l’ère agricole (avec ces 2% d’emplois)? Probablement.

A long terme nous devons absolument jouer la carte de l’innovation. La Belgique doit s’orienter vers les industries de services, comme la logistique, la biochimie­ ou­ les TICs. Dans ces métiers nous pouvons­ maintenir un vrai avantage compétitif. Mais que faire à court terme?­ Et, de plus,­ on ne peut quand-même pas tous devenir des informaticiens?

Il n’y a pas 36 solutions. Il faut absolument démineur notre coût salarial, c.à.d. démineur les charges en gardant le pouvoir d’achat (afin de­ continuer à stimuler la consommation). Les salaires bruts doivent chuter, mais en maintenant les salaires nets.­ Et pour cela, nous allons tous devoir serrer la ceinture.­ L’Etat devra rapidement apprendre à dépenser moins, en suivant le modèle hollandais des “besparingen”. Quand est-ce que les pouvoirs publics vont enfin s’y mettre?­ Pour réagir: Continue reading

Analyse: les effets positifs de réseau, impact sur le modèle de revenu de Google?

La valeur de Google sur Wall Street dépasse désormais celle du géant informatique IBM. Mais quelle est – au juste – la force du modèle Google? Rapide analyse stratégique…

Google est fière de pouvoir bénéficier de ce qu’on appelle les “effets positifs de réseau” (EPR), c’est-à-dire d’une situation où la popularité ou la domination d’un produit entraîne l’augmentation du volume vendu (en d’autres mots, il y a déplacement de la courbe de la demande vers la droite). Plus le réseau est grand, mieux c’est. La norme GSM est un exemple typique. Plus nombreux sont les utilisateurs qui acceptent la norme, plus le produit devient dominant, plus l’utilisation fait baisser le prix. Si vous vous trouvez dans un secteur où les effets positifs de réseau ont un impact important, vous avez tout intérêt à vous emparer aussi vite que possible d’autant de parts de marché que possible. Tel était le modèle sur lequel furent fondées de nombreuses start-ups internet durant la bulle des dotcom. Elles devaient réunir du capital très rapidement pour être les premières sur le marché et devenir l’acteur dominant, pour que leur application web devienne la norme. L’effet contraire (effets négatifs de réseau) est typique pour les produits “snob”, tant que le produit est exclusif et cher, les consommateurs désirent acheter.

gibbs.jpgLa question du mois est donc: Google peut-il bénéficier d’effets positifs de réseau? Google est-il devenu la norme en matière de moteurs de recherche et sa position sur le long terme est-elle sécurisée? Selon le professeur Gibbs (University of Chicago), la domination de Google ne devrait rien aux effets de réseau mais viendrait par contre de la qualité du service. Pourquoi utilisez-vous Google et non plus Alta Vista? La raison est simple, vous avez entendu parler de Google ou avez lu un article et vous êtes convaincu que la qualité y est meilleure (recherche plus rapide et de qualité) et vous continuez donc à l’utiliser. Vous n’utilisez pas ce moteur de recherche parce qu’il constitue la norme (comme le GSM ou le DVD), mais bien parce que vous pensez que cet instrument est celui qui vous donne les meilleures résultats. Imaginez maintenant que vous lisiez demain qu’il existe un meilleur moteur de recherche, “passerez-vous” instantanément à cet autre moteur? Probablement. Si un meilleur moteur de recherche arrive sur le marché à l’avenir (meilleure qualité, facilité d’utilisation, etc.), il sera très vite en mesure de reléguer Google aux oubliettes…
­
Certes, Google est très riche et peut acheter tout le monde, mais qu’est-ce qui vous empêche d’aller surfer sur un autre site? En d’autres termes, cette démarche n’entraîne aucun coût de transition (“switching costs”). Selon le professeur Gibbs, il en va tout différemment de places de marchés (comme Bobex…) où la qualité n’est pas le seul élément à jouer un rôle, mais où les effets positifs de réseau produisent un impact réel. La liquidité (le volume de l’offre et la demande sur le marché) permet de conserver la domination sur le long terme. Ces places de marchés suscitent l’intérêt parce que l’on sait qu’on y trouve une community dotée d’une masse critique. C’est pourquoi il est possible d’y construire un modèle normatif et d’y créer assez de seuils pour éviter d’autres acteurs. De plus, les coûts de transition des utilisateurs sont élevés (nouveau système de travail, nouveau système de rating, etc.). Pour réagir: Continue reading

Assez de gaspillage: un seul siège pour le Parlement européen à Bruxelles

Comme vous le savez probablement, il existe au sein du Parlement Européen un usage bien ancré qui fait qu’une fois par mois, le parlement Européen, au grand complet, déménage pour quelques jours à Strasbourg avec tous ses collaborateurs et un inventaire de bureaux presque complet. La seule raison en est la volonté de la France qu’il en soit ainsi. Cependant, 99% de la facture (environ 200 millions d’euros par an) est payée par les autres pays membres.

bruxellesparl.jpgAujourd’hui, un certain nombre de parlementaires, de différents partis et de différentes nations, ont entamé une action pour stopper ce gaspillage ridicule de capitaux. Pour cela, ils ont besoin d’un million de signatures afin de pouvoir faire inscrire le sujet à l’agenda de la Commission Européenne. Actuellement le compteur atteint les 800.000 signatures, mais il en faut 1.000.000. Si vous partagez l’avis de ceux que révolte ce gaspillage absurde, aidez-le à atteindre le million en allant surfer sur: http://www.oneseat.eu/ et signez la pétition. Continue reading

Vivez à fond vos passions et osez entreprendre!

Je viens de­ revisionner le film “Le fabuleux destin d’Amélie Poulain“. Rassurez-vous je ne vais pas transformer BelgaBlog en blog sur le cinéma. Si j’ai envie de vous parler de ce film totalement magique (re-louez-le!), c’est par ce qu’il ne parle que d’un sujet: de la joie de transmettre le bonheur. L’euphorie ressentie après la vision du film est vecteur de rêves et donne envie de changer le monde et d’entrependre de nouvelles aventures.

La vie est trop courte pour vivre triste et elle est trop belle pour ne pas la gâcher. Faites-vous plaisir, allez au bout de vos rêves! Laissez les gens étriqués à leurs petits problèmes, ne tenez compte que de vos propres envies, soyez égoïste (mais pas trop!) sans jamais abandonner ceux qui sont dans le malheur. Vivez à fond vos passions, osez entreprendre, créer de nouvelles choses, et n’attendez pas d’avoir 120 ans et d’avoir des regrets éternels. Allumer l’étincelle qui est en vous!

x1small.gifChez Bobex,­ notre passion pour l’Internet est notre vecteur de rêve. Chaque jour nous découvrons de nouvelles applications et de nouvelles opportunités. Continue reading