Software in Brussels: guide des solutions IT gratuit sur demande

Vous voulez rendre votre entreprise plus compétitive en investissant dans les dernières solutions ICT et avoir une vision complète des logiciels proposés? « Software in Brussels », édité par l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise (ABE), présente les solutions de 57 éditeurs de logiciels bruxellois, dont Bobex. Vous y retrouverez aussi les institutions publiques et centres de recherche qui soutiennent ce secteur. Cette brochure est disponible en version pdf ou peut être obtenue gratuitement en envoyant votre demande à rgy@abe.irisnet.be

Call center pour vos problèmes d’octroi de crédit

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) et la Fédération du secteur financier Febelfin ont mis en place un centre d’appel à disposition des entreprises “qui se posent des questions sur les crédits”. Ce centre d’appel est accessible à partir du 13 octobre à 10h30 au numéro 02/507.68.68.

Le call center sera composé de quatre experts travaillant pour le compte de la FEB et de Febelfin et fera office de point de contact offrant un soutien supplémentaire à tous les entrepreneurs qui ont introduit une demande de crédit auprès d’une banque et qui rencontrent des problèmes anormaux dans l’obtention de celui-ci.

L’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise se tient bien entendu également à la disposition des entrepreneurs bruxellois pour trouver des solutions dans le cadre de leur (futur) dossier de financement au numéro 422.00.20. Elle identifie des subsides et financements possibles pour des projets sains et de bonne qualité mais informe également les entrepreneurs sur les produits et services d’autres organismes actives en matière de financement et de garanties en Région de Bruxelles-Capitale tels que la SRIB, le Fonds de Participation et le Fonds de Garantie.

Besoin d’aide pour vos dossiers de subsides? Cliquez ici et soumettez votre demande pour de l’aide en subventions.

Créer ou modifier un site web? Trouvez un prestataire dans votre région

Vous recherchez un webdesigner dans votre région pour mettre à jour votre site web? Ou vous désirez faire construire un site web sur mesure? Vous désirez faire appel à un programmeur freelance pour adapter une animation web? Ou vous voulez faire appel à un spécialiste en Flash, asp ou .Net?

Bref, vous voulez facilement contacter le bon fournisseur sans perdre de temps. Cliquez ci-dessous pour contacter des webdesingers qualifiés dans votre région:

Autre région? Cliquez ici.

Les 10 commandements d’un entrepreneur chevronné

“Dans ma famille, de génération en génération, il y a toujours eu des entrepreneurs”, raconte Jean-Louis Van Marcke, l’un des deux dirigeants de Bobex.com, une place de marché pour les entreprises sur Internet. “Très jeune j’ai donc attrapé le virus de l’entrepreneuriat. Lancer une entreprise de zéro, la faire grandir et pouvoir laisser mon empreinte.”

A 39 ans, ce Belge aussi bien francophone que néerlandophone, voit son souhait plus que réalisé. Bobex est présent dans 6 pays européens et est utilisé par plus de 100.000 entreprises. La plateforme compte 400.000 visiteurs uniques par mois. Un résultat qui n’est pas dû au hasard, mais à un parcours patiemment construit.

1. Les débuts: Oser et persévérer, en mettent la barre assez haute
A la sortie de ses études commerciales à Leuven et Vlerick, Jean-Louis Van Marcke se fait engager en 1993 par la BBL – ING depuis lors –, pour effectuer un university internship. « En sortant de l’école il faut tout apprendre. La banque fût un choix classique, je voulais rapidement m’engager dans la vie professionnelle, bien que mon ambition fût de travailler à l’étranger. » C’est pour cela qu’il participe en même temps au concours du Fonds Prince Albert (FPA), pour partir faire un stage hors de l’Europe.
« Au départ j’étais fort impressionné par le Fonds Prince Albert, à cause du grand nombre de candidats et de sa sélection rigoureuse. Je n’avais presque pas d’expérience professionnelle et estimait que mes chances de sélection étaient assez faibles. Mais j’étais super motivé et j’ai ainsi pu convaincre les membres du jury ». Le jeune travailleur démissionne ainsi de la banque, après 5 mois de stage. « Le Fonds Prince Albert m’a permis de réaliser un rêve: créer une entreprise à partir de zéro, et en plus à l’étranger. Je suis lui suis tellement reconnaissant de ce tremplin fantastique, qu’aujourd’hui j’essaye de rendre un peu ce qu’on m’a donné, en étant moi-même membre du jury du FPA».

2. L’expérience en Chine : Evaluer ses capacités d’entrepreneuriat
Sa bourse en poche, Jean-Louis Van Marcke s’envole pour la Chine – un pays qu’il a déjà visité et qu’il apprécie fortement –, pour le compte de Stow, PME de Courtrai spécialisée dans les rayonnages industriels. « La mission était simple, mais le défit énorme : tu pars en Chine la semaine prochaine, tu prépares tout, et quand tu es près, nous t’enverrons 14 conteneurs de machines, tu les installes et tu lances la production et la vente.».
« Il fallait monter une société en partant de zéro: louer une usine, engager 100 personnes, mettre en place une structure et un réseau commercial… Au départ l’idée était de faire une joint venture. Mais après des semaines de négociations, nous avons décidé de continuer sans partenaire chinois. Nous étions des pionniers à l’époque et on nous déclarait fou de démarrer un site de production seul. Mais, en trois mois de temps, tout était lancé, c’était passionnant », se souvient cet ancien expatrié. « Une entreprise qui donne la possibilité à un jeune de 25 ans de monter une entreprise de A à Z en Chine et de s’occuper ensuite de sa gestion quotidienne, c’est une opportunité incroyable! J’ai donc appris très vite à me débrouiller, à prendre des décisions rapidement pour atteindre nos objectifs… J’ai aussi acquis la patience, car en Chine les négociations sont extrêmement lentes et codifiées. » Continue reading

Apple Store pas pris d’assaut pour la sortie de l’iPhone

Ce vendredi 11 juillet 2008, pas moins de 20 pays à travers le monde, dont la Belgique mais pas la France, ont lancés la commercialisation du nouveau né d’Apple, le iPhone 3G. Dans sa nouvelle version, l’appareil a été doté de la connexion 3G et d’une fonctionnalité GPS. Le premier appareil a été vendu la nuit passée en présence du patron de Mobistar Benoit Scheen, dans le shop Mobistar de l’Avenue de la Toison d’Or.

Ce matin, en route vers Bobex, je me suis arrêté chez Mac Line, l’Apple Store dans la rue Dansaert. Je m’attendais a une longe file d’attente, comme aux US, mais il n’y avait que 5 personnes.

Je ne puis m’empêcher d’approcher le petit groupe et leur poser une question innocente… ‘Allez-vous payer 525 Euro pour cet appareil qui se vends moins de 150 euro aux States?’. Et, a ma grande surprise, une jeune dame me répond de but en blanc: ‘non monsieur, moi je veux payer 625 euro pour la version supérieure…’.

Le Soir signale que près de 500 personnes ont bravé la pluie, dans la nuit de jeudi à vendredi, pour être les premiers à se procurer le iPhone 3G en Belgique. Tiens, bizarre.
iphone.jpg

Point de contact pour absurdités fiscales

Quel est le point commun entre Magritte et la fiscalité belge? Le goût du surréalisme! La FEB a mis en place un guichet où les entreprises peuvent signaler des exemples concrets d’absurdités fiscales. En dépit d’efforts appréciés, la fiscalité belge comporte encore beaucoup de règles et/ou de pratiques administratives qui représentent des obstacles considérables à l’entrepreneuriat en Belgique.

En créant ce guichet, la FEB entend sensibiliser les entreprises (et les autorités) aux obstacles fiscaux existants et les inciter à communiquer de manière plus systématique au sujet des problèmes pratiques qu’elles rencontrent dans le cadre de l’application de la législation fiscale.

Les exemples pertinents recueillis par la FEB seront intégrés dans un rapport qui sera publié sur le site web et communiqué au gouvernement au moins une fois l’an. L’objectif ainsi poursuivi est que le gouvernement s’engage chaque année, dans le cadre de la déclaration gouvernementale prononcée en octobre pour débuter l’année parlementaire, à adopter au moins 10 mesures concrètes. Il va de soi que des initiatives parlementaires seront également suggérées.

Vous voulez signaler de manière anonyme une absurdité fiscale ? Contactez Jean Baeten (tel. 02 515 08 63, mail jb[AT]vbo-feb.be ) ou Alain Lecocq (tel. 02 515 09 59, mail ale[AT]vbo-feb.be) ou visitez le site de la FEB. Vous pouvez également consulter 10 exemples concrets.

Rétablissement de la confiance des chefs d’entreprise en mai

Le tassement de la courbe synthétique brute globale de la Banque nationale de Belgique enregistré en avril s’est partiellement résorbé en mai. Le mouvement de rattrapage s’est dessiné dans toutes les branches d’activité, mais c’est dans l’industrie manufacturière que le redressement a été le plus marqué.

La courbe synthétique globale lissée, qui traduit avec un retard de quelques mois l’évolution fondamentale de la conjoncture, continue de se replier. Dans les services aux entreprises, dont les résultats ne sont pas repris dans la courbe synthétique globale, l’indicateur brut s’est inscrit en forte progression. Dans cette branche d’activité également, la courbe lissée reste orientée à la baisse. (Source: BNB)

Achetez malin: Webdesign ou Services Informatiques

Trouver facilement le bon prestataire en Webdesign ou Services Informatiques? Sélectionnez ci-dessous la rubrique appropriée et envoyez une demande de prix sur la place de marché. Nous veillerons à ce que des fournisseurs vous préparent un devis sur mesure. Vous comparez et décidez!

Webdesign (site web complexe): Consultez des pros du développement Web.
Webdesign (site simple): Comparez des offres pour votre site web.
Référencement de votre site web sur les moteurs de recherche (SEO): Améliorez la visibilité de votre site.
Logiciel de gestion (ERP): Gestion des stocks, comptabilité, logistique: comparez les offres.
Consultance en informatique: Ils vous aident a solutionner vos défis informatiques.
Software testing: Faites tester vos logiciels par des outils de test.
Logiciel de vente et suivi clientèle (CRM): Suivez vos clients et répondez plus rapidement à leurs attentes.
Intégration & gestion de projet: A la recherche d’une équipe d’intégration de vos logiciels?
Développement de logiciel: Faites vos demandes aux programmeurs et développeurs spécialisés.
Sécurité informatique: Comparez plusieurs solutions en matière de sécurité.
Hébergement de sites web: Demandez des offres et comparez les solutions de hosting.
Graphisme web: Une animation en Flash, ou adapter le design de votre site? Votre demande aux graphistes.
Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez? Visitez les 170 rubriques Bobex.
Oublié votre mot de passe? Cliquez ici
Bobex Belgique:
www.bobex.be
Bobex international: www.bobex.com
Bobex blog: www.belgablog.be
Deze nieuwsbrief in het Nederlans: Klik hier

Taxipost et l’informatique…

Comme de nombreuses PME belges, nous envoyons de temps en temps des paquets avec Taxipost. Le système était, il y a peu, relativement simple et efficace: un appel à la centrale et le paiement (uniquement en liquide) au chauffeur lors de l’enlèvement. Mais Taxipost vient de ‘moderniser’ ses services…

Désormais il vous faut d’abord acheter des étiquettes prépayées. Soit vous allez faire la file dans un bureau de Poste, soit vous les achetez en ligne, mais uniquement en lot de 10 pièces et vous attendez 2 jours. Bientôt il sera toutefois possible de les imprimer en ligne. Attention, pour compliquer les choses, vous devrez rajouter d’autres timbres si votre paquet dépasse un certain poids. Et comme nous avons tous une balance au bureau…

Après cette première étape, vous téléphonez à Taxipost pour enlever votre paquet. Attention, vous devez désormais disposer d’un numéro client ou avoir une carte de crédit. Sachez que si vous désirez un numéro client, il vous faudra envoyer au moins 250 paquets par an… Dans le cas contraire (comme probablement pour 95% des entreprises), vous devrez passer 15 minutes au téléphone avec un opérateur pour donner les détails de votre carte (et cela pour 6 euros).

Bref, bien que le coût total du transport est un peu moins cher, le processus est long et totalement inefficace. Toutefois, il vous sera désormais possible de suivre votre paquet avec un système “track & trace”, mais a quel prix…

Bonjour le progrès à la Poste!

laposte.jpg

Whazup – le rendez-vous des geeks à Bruxelles

Il fallait sans doute un peu de folie pour ouvrir un magasin dédié aux objets et cadeaux technologiques et innovants. C’est pourtant le pari de Stéphanie Meyer. Elle a ouvert sa boutique Whazup le 21 décembre dernier. Un univers très cosy, imprégné de technologie innovantes, bien sûr, mais aussi de science-fiction et de super héros. La boutique se situe rue des Chartreux, dans le centre de Bruxelles, et près des bureaux de la rédaction de BelgaBlog

Stéphanie Meyer : “ Je voulais ouvrir un magasin offrant au client une sélection de produits insolites et innovants, des cadeaux originaux, très ‘tendance’, très ‘fun’ qu’on ne trouve en fait dans aucune autre boutique à Bruxelles. Un univers très ‘geek’, c’est-à-dire un univers dédié essentiellement – mais pas exclusivement – à des personne passionnées, voire même obsédées, par l’innovation technologique, la science-fiction, les super héros, etc. Au départ c’est un univers très masculin, il fallait donc le compléter, faire en sorte que les nanas puissent aussi s’intéresser au concept.

Comment en êtes-vous arrivée à décider d’ouvrir cette boutique ? Stéphanie Meyer : “J’achetais pas mal d’objets en ligne. Un peu par la force des choses : l’offre est pratiquement inexistante en Belgique. Les grandes surfaces spécialisées en produits technologiques étaient – sont – assez peu attentives à ces produits ‘geek’. Les vendeurs les connaissent mal, ils sont rangés dans des rayons impersonnels. Faire ses achats dans ces conditions n’a rien de drôle. Ici chaque objet est mis en évidence, bénéficie d’un commentaire, parfois même d’une vidéo de démonstration. Tout peut être testé avec le client en magasin. On prend son temps pour ‘papoter’, échanger des expériences ; il n’est pas rare que ces échanges se poursuivent par mail. Il y a une vraie interactivité. J’édite aussi une newsletter. L’idée est de créer une communauté autour de cette activité commerciale, pas parce que c’est une activité commerciale, mais parce que c’est une passion que j’ai transformée en métier.
Lire la suite (ABE-BAO)

whazup.jpg